Marché et tendances

Tout comprendre du portage salarial

Le portage salarial existe depuis 30 ans en Europe mais reste une façon assez nouvelle de travailler en France. Elle permet à une personne de se lancer en tant qu’entrepreneur tout en profitant des avantages d’un employé. Actif, indépendant et couvert comme un salarié traditionnel, l’entrepreneur qui opte pour le portage salarial jouit de nombreux avantages. Le point.

Quelles différences entre portage salarial et intérim ?

Le portage salarial et l’intérim peuvent être confondus. Cependant, il s’agit de manières de travailler bien différentes.

L’intérimaire est ainsi appelé par une entreprise de travail temporaire pour réaliser une mission et il est subordonné à un supérieur hiérarchique. Il dispose d’un contrat intérimaire et est rémunéré en fonction des grilles salariales de l’entreprise pour laquelle il effectue sa mission. A contrario, un entrepreneur dans une société de portage salarial est autonome : il est consultant pour divers entreprises et est rémunéré en négociant directement avec l’entreprise concernée. Il est également sous un contrat de portage salarial qui lui garantit les mêmes protections sociales qu’un salarié traditionnel.

Le système de rémunération se divise en plusieurs étapes successives : l’entrepreneur facture ses services à une entreprise cliente. Cette entreprise paie la facture à la société de portage salariale, qui transmettra ensuite un bulletin de paie à l’entrepreneur. Ce bulletin de paie correspond à son chiffre d’affaires suite au prélèvement des différentes cotisations sociales (retraite, sécurité sociale, assurance maladie, etc..). Vous pouvez réaliser une simulation de revenus avec le portage salarial sur : cegelem.fr/simulation/

Les avantages du portage salarial

Le portage salarial représente plusieurs avantages pour l’entrepreneur salarié, mais également pour les entreprises clientes qui n’ont pas à s’occuper de la gestion administrative de l’employé.

Tout d’abord, l’entrepreneur sous portage salarial jouit d’une grande liberté dans l’exercice de ses missions. Il gère son temps et ses relations avec ses clients comme il l’entend tout en restant indépendant, et n’est pas contraint de choisir une structure juridique particulière pour exercer son activité. En tant que consultant, il négocie sa rémunération et ses conditions de travail directement avec l’entreprise cliente.

De plus, l’entrepreneur en portage salarial est considéré comme un travailleur salarié. Ainsi, il bénéficie des mêmes protections sociales qu’un salarié traditionnel. Sécurité sociale, assurance retraite, compte personnel de formation, assurance chômage, assurance maladie… Il peut également déclarer ses frais professionnels comme les frais de déplacement, d’accès à Internet ou encore d’acquisition de matériel.

Enfin, le portage salarial apporte de nombreuses opportunités d’emplois pour les entrepreneurs. Avec une croissance annuelle moyenne de près de 20%, le portage salarial a créé 400 000 emplois en France et généré un chiffre d’affaires total d’environ 900 millions d’euros. En 2017, le Syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS) comptait ainsi 70 000 salariés encadrés par une législation souple mais protectrice. Pour en savoir plus sur le portage salarial, rendez-vous sur : cegelem.fr/quest-ce-que-le-portage-salarial-comprendre-les-enjeux/