Marché et tendances

Médecine : quelles spécialisations pour la lutte contre le cancer ?

Plus un cancer est dépisté tôt, plus grandes sont les chances de guérison. Ainsi, moins le traitement nécessaire est agressif. Grâce aux progrès scientifiques, le cancer est de mieux en mieux dépisté et traité. Désormais, on s’oriente principalement vers trois axes : la radiothérapie, l’immunothérapie et la chimiothérapie.

La radiothérapie pour lutter contre le cancer

La radiothérapie est une voie très utilisée dans la lutte contre le cancer. Deux Français sur trois, souffrant d’un cancer, sont soignés par ce biais. Elle peut être utilisée seule ou combinée à d’autres types de traitement (chimiothérapie, chirurgie).

Le principe est relativement simple. Il s’agit, grâce à des rayons X, de fragmenter la chaîne ADN des cellules cancéreuses. En effet, les cellules cancéreuses sont incapables de réparer ces lésions. Elles ne peuvent donc plus ni survivre ni se multiplier. Pour optimiser l’efficacité du traitement, la radiothérapie fait l’objet d’un ciblage très fin. L’imagerie permet de délimiter les zones à traiter afin d’éviter au maximum les dommages sur les organes voisins.

L’immunothérapie, nouvel axe pour combattre le cancer

L’immunothérapie est un axe révolutionnaire pris dans la lutte contre le cancer. Cette fois on ne s’attaque pas directement à la tumeur cancéreuse. La démarche consiste à booster le système immunitaire de la personne, pour que ce dernier combatte efficacement les cellules cancéreuses. Pour le booster, il y a deux orientations : la première est d’aider le système immunitaire à repérer les cellules cancéreuses, la deuxième est de renforcer le système immunitaire, afin de lui permettre de vaincre ses adversaires une fois ces derniers repérés.

La chimiothérapie et l’hormonothérapie pour traiter le cancer

La chimiothérapie est utilisée dans la lutte contre le cancer de diverses manières. Elle peut avoir lieu après une extraction de la tumeur, pour détruire les cellules cancéreuses restantes. Parfois, elle est établie avant la chirurgie, pour diminuer la taille de la tumeur à retirer.

Enfin, en cas de métastases, elle permet de traiter l’ensemble de l’organisme. La chimiothérapie est administrée très souvent par voie veineuse. Plus rarement par voie orale. Elle peut être couplée à l’hormonothérapie. On a en effet noté que certaines hormones sexuelles boostent la prolifération des cellules cancéreuses dans le cas de cancers hormono-dépendants. On va donc bloquer ces hormones.

Les recherches scientifiques pour dépister et traiter les divers types de cancers ont connu de fortes avancées ces dernières années. Parmi les trois grandes orientations prises, on note la radiothérapie, la chimiothérapie (couplée parfois à l’hormonothérapie), et la radiothérapie. Non seulement les traitements sont de plus en plus efficaces, mais ils génèrent aussi de moins en moins d’effets secondaires.