Candidat

Comment se passe un bilan de compétences ?

Deux femmes en réunion

Dans une optique de reconversion ou d’insertion professionnelle, le bilan de compétences constitue une excellente base pour développer un projet porteur. Il peut soutenir une candidature ou encore aider à concrétiser une idée de création d’entreprise. En quoi consiste-t-il ? Quels sont les principaux éléments à retenir lors de son déroulement ?

Les grandes étapes du bilan de compétences

La durée totale d’un bilan de compétences est de 24 heures. En fonction des disponibilités du candidat, il peut s’étendre sur plusieurs semaines ou mois. Il se compose essentiellement d’entretiens réguliers avec un conseiller dédié. Les rencontres avec ce dernier ont lieu, au minimum, une fois par semaine. Elles ont pour objectif de faire le point et de conforter (ou non) son orientation professionnelle. Le déroulement général se présente comme suit :

  • entretien préliminaire ;
  • phase d’investigation ;
  • conclusion du bilan de compétences.

Que l’on passe un bilan de compétences à Lyon ou dans une autre agglomération, ces étapes sont toutes identiques.

Un premier diagnostic avec l’entretien préliminaire

L’entretien préliminaire est mené pour présenter son projet et ses envies à titre professionnel. Il permet à l’interlocuteur de déterminer les besoins et le profil du candidat. Il dure en moyenne 2 à 3 heures afin de bien cibler les enjeux et trouver une orientation adéquate. Il est notamment utile pour répondre à de multiples interrogations et conforter sa décision à suivre un bilan de compétences. Quelles sont les capacités d’évolution offertes dans le poste actuel ? Quel métier permettrait d’être réellement épanoui dans sa carrière professionnelle ?

Entreprendre la phase d’investigation

La phase d’investigation consiste à analyser les centres d’intérêt, le savoir-faire et l’expérience du candidat. Il s’agit de l’étape la plus dense et longue. Elle évoque plusieurs points. Parmi les plus importants, on peut s’attarder sur :

  • le parcours professionnel ;
  • les compétences et l’expérience acquises ;
  • l’identification en toute objectivité de ses forces et ses faiblesses ;
  • la mise en valeur d’un savoir-faire ou un talent non connu ou inexploité ;
  • le fait de se pencher sur la viabilité d’un projet spécifique.

Conclusion du bilan de compétences

Enfin, la conclusion consiste à fournir un récapitulatif du bilan de compétences et définir une ou plusieurs pistes professionnelles à approfondir. Le document s’attarde aussi bien sur le potentiel du candidat que sur les chances de réussite des projets évoqués. Si nécessaire, le conseiller peut proposer des formations complémentaires, comme une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) ou encore un test d’orientation à Lyon ou dans toute autre ville proche du domicile du candidat.