Marché et tendances

Auxiliaire de vie en EHPAD : quelles conditions de travail ?

Auxiliaire de vie

Auxiliaire de vie en EHPAD est un métier d’avenir. Grâce à l’allongement de la durée de vie, le nombre de seniors ne cesse d’augmenter et les établissements spécialisés doivent recruter régulièrement de nouveaux professionnels. Faisons le point sur les conditions de travail au sein de ces structures spécialisées dans l’accueil de nos aînés.

Quel est le rôle d’une auxiliaire de vie ?

Les auxiliaires de vie exercent leur activité au sein d’un Ehpad ou d’une résidence service pour seniors. Elles ont pour mission de venir en aide aux personnes dépendantes. Elles les assistent pour leur toilette, l’habillement, le repas…

Les auxiliaires de vie travaillent en étroite collaboration avec la direction de l’établissement dans lequel elles exercent. Elles sont le lien entre les professionnels de santé, et la famille des résidents.

Ces professionnels travaillent principalement avec les personnes du 3e, voire du 4e âge. Elles sont également sollicitées pour travailler auprès des personnes en grande détresse sociale.

Quelles sont les compétences requises ?

L’empathie est sans aucun doute un trait de caractère primordial pour devenir auxiliaire de vie. Néanmoins, sachez que cette qualité ne sera pas suffisante si vous souhaitez exercer en maison de retraite. Ce métier demande en effet un certain nombre de compétences. Avant toute chose, une bonne condition physique : les auxiliaires de vie sont souvent obligées de porter les personnes dont elles s’occupent.

Les résidents dont vous aurez la charge doivent aussi pouvoir se sentir en confiance. Il est ainsi primordial de leur faire preuve de respect et de discrétion. Les auxiliaires de vie doivent être autonomes afin de pouvoir réagir de façon optimale face à toutes les situations.

Auxiliaire de vie EHPAD

Combien gagne une auxiliaire de vie en maison de retraite ?

La présence des auxiliaires de vie est liée aux besoins des résidents. Le temps de travail est ainsi souvent fractionné, et de nombreux employés sont à temps partiel. Leur travail ne se résume pas à l’accueil de jour des seniors. Vous pourrez ainsi être amenée à travailler de nuit, ou pendant les week-ends.

Des compensations financières sont bien entendu prévues par les conventions collectives. Une auxiliaire de vie démarre sa carrière au SMIC, soit 1 520 € brut. Elle peut atteindre 2 000 € dans le privé au moment du départ en retraite.

Si vous souhaitez devenir auxiliaire de vie, le secteur promet de nombreuses embauches dans les années à venir. Les conditions de travail peuvent néanmoins être éprouvantes. Une formation dans ce secteur vous intéresse ? N’hésitez pas à prendre contact avec les organismes concernés. Vous pourrez ainsi préparer un DEAVS (Diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale).