Comment recruter efficacement la génération Y ?

Nés entre 1980 et 1995, les hommes et femmes de la génération Y ont des caractères et des comportements qui tranchent nettement avec ceux de la génération précédente.

Ces digital native sont venus au monde avec Internet, ont grandi avec les jeux vidéos et maîtrisent le numérique sur le bout des doigts. Parvenir à les recruter n’est pas une mince affaire, les ressorts classiques n’ayant pas ou très peu d’effet sur eux. Comment recruter efficacement la génération Y ?

 

Génération Y : des traits de personnalité en rupture à prendre en compte

La génération Y n’envisage pas du tout la vie professionnelle sous le même angle que leurs parents et aînés. Elle vise un juste équilibre entre vie pro et vie privée, veut avoir du temps libre, cherche à se réaliser mais pas uniquement par le travail. Les hommes et femmes de cette génération s’engageront d’autant mieux envers une entreprise si celle-ci respecte les horaires, les pauses, les jours de repos. Car pour eux, il y a une vie avant et après le travail et ils ne se laisseront pas enfermer dans le coutumier métro-boulot-dodo uniquement pour des raisons financières.

Connectée par nature, la génération Y est ultra présente sur le Web et les réseaux sociaux, pour ne pas dire en permanence. Les candidats de cette génération seront donc très bien renseignés sur leur futur employeur via le site et les comptes social media. Une entreprise qui ne soigne son image sur le net, n’est pas active sur Facebook, Twitter, YouTube et consorts n’aura pas leurs faveurs.

Ces digital native baignent par ailleurs dans la culture de l’instant, voire de l’instantané même. Ils font ainsi souvent preuve d’une forte impatience.

Aussi, leur rapport à la hiérarchie et à l’autorité est singulière. La génération Y ne considère pas qu’un chef est un chef simplement car il en a le titre. Un supérieur gagne ses galons en ayant fait ses preuves, en maîtrisant son sujet, en démontrant ses compétences et ses connaissances, en ayant accompli des choses. Pour eux, l’autorité n’est pas un statut mais une autorité d’évidence, de compétences et de charisme.

Les bonnes approches de recrutement

Une opération de recrutement d’un candidat issu de la génération Y passe par plusieurs étapes clés.

• Investir le terrain du numérique, lancer l’opération sur le web mobile
60% des moins de 30 ans consultent les annonces sur Internet, et plus spécifiquement sur mobile. Mais seulement 30% des annonces sont en format mobile friendly. Un impératif pour les entreprises : penser mobile pour que leurs annonces puissent être visibles !

• Une présentation d’annonce directe et différente
Les annonces du type « recherche commercial dynamique pour rémunération intéressante » n’ont pas d’effet sur la génération Y. L’employeur doit se présenter dans l’annonce, certains prenant même des photos des locaux, de l’équipe, de la personne en charge du recrutement. Les jeunes de cette génération veulent connaître l’entreprise, veulent savoir où ils vont mettre les pieds, ne sont pas uniquement centrés sur le contenu du poste mais également sur l’environnement de travail.

• Un premier contact franc, direct, sans langue de bois
Lors de la première rencontre, le recruteur devra être clair et direct dans son discours, dans la présentation de l’entreprise, dans le descriptif du poste. Le candidat voudra en effet avoir des éléments concrets en main, et immédiatement : offre en produits et services, missions confiées, perspectives d’évolution, montant de la rémunération fixe et variable, avantages en nature…
Aussi, lors de ce premier contact, il cherchera également à sentir si l’ambiance est bonne au sein des équipes, si une certaine convivialité est de mise. Tout ce qui le démontre aura un impact positif au cours de ce premier contact.

• Un retour rapide
Il faudra enfin donner une réponse dans les jours qui suivent le premier contact, quitte à tenir simplement informé que le processus suit toujours son cours. Car passés quelques jours sans réponse, la génération Y ira voir ailleurs, s’engagera envers une autre entreprise, considérant que la précédente n’est pas dans le bon tempo et n’en vaut donc pas le coup.

Recruter la génération Y est donc un processus qui s’aborde sous un angle particulier. Des traits de personnalités ainsi que des attentes spécifiques sont à prendre en considération pour y parvenir.