recrutement-intelligence-artificielle

Recrutements et IA : les chatbots remplacent déjà l’humain

Alors que nous sommes en plein déploiement de l’Intelligence Artificielle dans bien des secteurs d’activité, la technologie est déjà utilisée par des entreprises françaises et européennes au sein des chatbots. Le but : effectuer les premières tâches liées à un recrutement et délester les services RH des actions jugées secondaires.

Dans les recrutements, l’IA est déjà là !

L’Intelligence Artificielle est sans contestation le plus grand virage technologique de nos sociétés. Elle est appelée à révolutionner l’économie. Mais cet horizon n’est plus si lointain que cela et la réalité a déjà dépassé la fiction. Les entreprises misent à présent sur les chatbots dotés d’IA pour faciliter, accélérer et rentabiliser leurs processus de recrutements.

C’est le cas notamment chez Adecco, la célèbre entreprise de travail temporaire. Pour atteindre les objectifs d’embauches de ses clients, l’entreprise a mis à disposition son chatbot, Aloha. Accessible à la fois sur le site de l’entreprise mais aussi sur le fameux assistant de Google, le chatbot donne la possibilité à tout le monde d’effectuer une recherche très ciblée en quelques secondes seulement. Et en conversant en langage naturel avec ce programme intelligent. Dans la pratique, les choses se passent de la manière la plus simple qui soit, puisqu’il suffit de réaliser une requête du type « Bonjour Aloha, je cherche un poste de commercial BtoC en CDI en région PACA » pour que l’IA de la machine réponde : « Voici la liste des offres à pourvoir correspondant à votre requête ».

Les points forts du dispositif sont bien tangibles tant pour l’entreprise que pour ses clients et les candidats : une disponibilité totale, du temps gagné pour tout le monde dans les recherches, des réponses parfaitement calibrées avec les requêtes. Et bien entendu, l’image de marque s’en trouve bonifiée. Aloha a même remporté le prix du chatbot de l’année et a conquis non moins de 120 000 utilisateurs en une année seulement. Rémi Thorel, social media manager chez Adecco explique que « C’est à l’entreprise de s’adapter au candidat, d’aller le chercher où il se trouve et de répondre à ses besoins, pas l’inverse. Envoyer un message par chatbot est plus facile et plus naturel que d’utiliser le mail ou le téléphone. »

Des actions encore plus poussées

Si Aloha permet une recherche rapide et précise, les chatbots mis au point par des spécialistes du secteur vont encore plus loin dans l’aide apportée au service RH. Le chatbot de la société de conseil et d’audit Mazars, Sam, propose en plus du fait de répondre à toutes les questions relatives à l’entreprise des sessions de coachings personnalisés afin d’être fin prêt pour l’entretien d’embauche physique, en face à face.

Mieux encore, Mya, chatbot créée par une startup californienne permet d’automatiser plus de 75% de l’intégralité du processus de recrutement, y compris les toutes premières phrases d’un entretien d’embauche. Tara, un autre robot intelligent exécute les opérations de recrutement d’équipes entières pour des projets informatiques.

Si pour l’instant, tous les concepteurs de chatbots à destination des services de RH indiquent que leurs robots sont conçus pour les soulager, pour déléguer des tâches secondaires, il est plus que probable, que d’ici peu de temps, la totalité du process sera effectué par des robots grâce à l’IA embarquée.